Ecrit par Reynald, cet article est paru sur le blog d'Alice Lewis:

http://aupays.desmerveilles.dalice.over-blog.com/
 le 6 octobre 2009.

H1N1, 2e épisode de la farce à Roselyne, qui n'a rien à voir avec une Roselyne farcie:
 Courageusement je poursuis le sacerdoce que je me suis imposé: ingurgiter 19 pages de la prose sarkolandaise, pondue pour l'occasion par Bribrice et Roselyne:
Arrivé page 5, un tournant de l'Histoire: Briselyne justifie la versatilité des mesures sanitaires.

C'est délicat, il faut suivre. C'est comme une séance de footing, tout est dans le timing (pour le sponsoring, ils ont tout ce qu'il faut, merci pour eux):

1er temps: Tant qu'il n'y a aucunes informations précises sur la dangerosité de cette grippe, il n'y a aucune mesure prise, les gens qui arrivent des zones infectées peuvent débarquer et se mêler à la population. Pas même un questionnaire, RIEN. Les chiffres mexicains sont alarmistes, mais les services sanitaires sont sous narcose. 15 jours pour se dire: "Et si on faisait débarquer les passagers du Mexique à part, peut être même qu'on pourrait leur donner un questionnaire à remplir". Bref, une décision qui demande un petit quart d'heure pour être prise et mise en application. 
2e temps:

Jusqu'en mai ou juin, c'était hospitalisation forcée (on a juste évité l'abattage systématique).
3e temps:
Il y a eu la consultation par la porte de derrière de l'hosto.
4e temps:
S'est suivi l'assignation à domicile sans bracelet GPS (ils manquaient de matériel), mais avec contamination obligatoire de toute la famille, de la pipelette qui amène le courrier, donc de toute la maisonnée.

Bref, lorsqu'on pouvait craindre que cette grippe ressemble à la peste, il n'y a aucune mesure, et plus on sait qu'elle est moins dangereuse, plus les mesures
sont draconiennes. On appelle çà se faire mousser à bon compte, mais revenons à la circulaire à Roselyne.
Diagnostic et suivi médical sont refourgués aux médecins généralistes qui se tournent les pouces en mettant parfois même plus de deux jours pour faire leurs 35 heures, feignants, planqués. (Tiens, à voir l'assiduité des politocards à l'Assemblée Nationale, je suis sûr que les 35 heures, ils n'y arrivent pas en 6 mois...).


Briselyne nous a acheté 94 millions de dose: elle a confondu la population allemande avec celle de la France... (encore heureux que l'américanisme ambiant ne lui a pas fait confondre avec les USA, c'était 300 millions)
Le pic de la pandémie était prévu pour mi septembre, puis mi-octobre. Les vaccins seront livrés (saufs retards inévitable) à partir de cette date et jusqu'à la fin de l'année.
La décision de vaccination de masse de la population est faite sur des considérations médico-économiques. (Roselyne dixit)
Traduction: le prétexte est médical et la raison économique (donc pour le chiffre d'affaires de l'industrie concernée qui salariait notre chère pharmacienne).

Lorsque l'aréopage qui gravite autour de Nicolae nie la volonté d'une vaccination généralisée, ce sont des menteurs (qui est le nom argotique pour les avocats le métier de base du Génie des Carpates Bis).
Cette circulaire est claire, nette et précise:
Citation: "La vaccination étant une façon efficace et économique de conférer une immunité à une population".
Un aparté qui n'est, curieusement pas dans ce document, et qui pourtant peut avoir une importance certaine:
Les laboratoires sont d'entrée exonérés de toutes responsabilités pour ce qui concerne les effets secondaires.
Traduction:
Si un chimiste fou inocule la peste dans ce vaccin, le responsable c'est le couillon qui s'est laissé vacciné.

Briselyne l'admet, le virus A H1N1 est anodin, mais si 30% de la population à la grippe, en 7 jours (durée de cette grippe), le Fans-club de Nicolae risque de perdre 6 milliards avec l'absentéisme au bagne.

Les cartes sont sur la table:
Pour voir l'image, il faut assembler le puzzle. On peut avoir une petite idée en regardant les pièces l'une après l'autre, mais ce n'est jamais çà.
Pièce 1: La grippe"A" est bien moins dangereuse que l'autre.
Pièce 2: La situation dans les hôpitaux est déplorable.
Pièce 3: L'économie va mal, ou plus précisément, pourrait aller mieux.
Pièce 4: Pour éviter les débats qui fâchent, tu donnes un os aux pisse-copies (ou folliculaires, autrement dit journaleux de basse classe): La grippe "A", par exemple.
Pièce 5: Tu fais monter la sauce de la psychose générale sur ce danger de mort (de rire).
Pièce 6: Toujours prête à sauver l'humanité à coup de pilules, Roselyne avec 1,5 vaccin par personne est prête à seringuer plus vite que son ombre.
Pièce 7: C'est juste un petit milliard, une broutille, 5’000 tonnes de pièces d'un Euro pour ses ex-employeurs
Pièce 8: C'est 6 milliards économisés pour le fans-club du successeur au grand Charles.
Pièce 9: Une mise à jour du fichage national de la population.
Pièce 10: Une semaine de vacances qui passe à l'as pour les non-contaminés-vaccinés-fichés qu ont eu la chance de ne pas avoir d'effets secondaires ravageurs.
Donc     un      piège    à     cons    cousu    main.
Mais attention, à Bribrice, on ne la fait pas, les transports de vaccins seront SECURISES. Personne ne sait si la Brinks et ses concurrents seront réquisitionnés, mais pas question qu'un malfaisant ou un indiscret puisse mettre son nez dans les cartons. Comme pour les déchets nucléaire: Secret défense.
C'est tellement secret que même les préfets ne peuvent pas être avertis avant.
Avec çà, on arrive au bas de la page 7, soit à peu près la 3e étape du calvaire de JC. Lui aussi il a marqué une pause.
La suite c'est encore plus folichon. Permettez que je maintienne le suspens... Je prends mon souffle et mon élan.