Ecrit par Reynald, cet article est paru sur le blog d'Alice Lewis:

http://aupays.desmerveilles.dalice.over-blog.com/
 le 25 septembre 2009.

L'écran de fumée H1N1, une farce à 2 milliards.
Inutile d'amener vos sébiles, les gagnants ont déjà reçu leurs lots.

Je suis en train de lire la circulaire Hortefeux-Bachelot. 19 pages de prose indigeste. Le plan de bataille de Brice et Roselyne, c'est digne de la ligne Maginot, en moins efficace.

Au début de la page 2, j'ai déjà comme une inquiétude:
Citation:

"Trois contraintes majeures pèsent sur l'organisation de cette campagne (cf. fiche no 3) et la
distinguent d'autres types de campagnes de vaccination, y compris de celle prévue par le plan
variole:
- la nécessité d'une traçabilité individuelle systématique (cf. fiche no3), liée aux
exigences de la pharmacovigilance ;
- la nécessité de définir un ordre de vaccination pour des populations prioritaires,
compte tenu du caractère progressif des livraisons ;
- les volumes de données à traiter et les limites des systèmes d'information
disponibles."

Donc d'entrée le ton est donné, la variole, on s'en fout de savoir qui est ou pas vacciné, mais la grippe, c'est un truc sérieux: ben oui, si les Français marchent, c'est  minimum 10 points à prendre pour Nicolae.
En fin de page 2, on apprend que la mission est réussie si les centres de vaccination sont capables de faire 15% du boulot en 4 mois, ouf.
4 mois de délais pour une grippe, c'est sûr que les derniers vaccinés n'auront pas la grippe, avec les retards inévitables, on sera en mai-juin 2010...

"Un centre de vaccination, même de masse, ne doit pas couvrir plus de 100'000 habitants
Une équipe-type de vaccination devra être en mesure de vacciner de l'ordre de 15'000 individus sur 4 mois."

"individus" c'est plus une qualification policière que médicale, non? et pourquoi pas de "personnes" ou "habitants"...
En résumant: "La nécessité de ficher les individus", on s'écarte là du vocabulaire médical, non...
Pour simplifier les choses (ou pour soustraire les enfants au contrôle parental lors de ce plan de campagne) ils seront vaccinés dans les écoles. Les parents dans les centres reliés au domicile, même s'ils travaillent à 100 km. Les Gitans selon leur commune de rattachement. Imagine la famille qui est rattachée à Brest ou Forbach et qui se trouve Aux Saintes-Maries de la Mer lorsque l'hallali sonnera contre la grippette... 2000 bornes aller-retour avec le fourgon, la caravane, les mômes et tout le reste...  et même si madame est enceinte, ils ne seront pas sûr d'avoir une étable à l'arrivée.

Donc, je vous passe tous les détails de la mise en place de ces centres et l'organigramme de contrôle et de communication. C'est tellement bourré de sigles que même un fonctionnaire doit sortir son dico. Sur le papier, c'est magistral, bravo Brice et Roselyne.
Mais vous n'allez pas vous en sortir comme çà:
Je n'en suis qu'à la page 4 et là, il me vient une angoisse, un doute monstrueux, non, pire
monstrueux:  

Qui va tenir les seringues?
Dans la France profonde, les toubibs sont 10 fois moins nombreux qu'à Cannes ou Paris. Dans les hôpitaux, il y a tellement peu d'infirmières que ce n'est pas possible de savoir comment elles sont habillées, entre deux passages, tu as le temps d'oublier.
Tu es dans ton lit d'hôpital, une blouse blanche arrive, pas de bol, c'est la tournée hebdomadaire de la femme de ménage...
Alors voilà, mon doute il est là. Un toubib, en campagne, il fait ses 35 heures... en deux jours, le veinard! .....Le mercredi, il entame la deuxième semaine.
Fernand nous aurait dit: "Là, y aurait comme un défaut que çà m'étonnerait pas".
Tu prends la France 60 millions de vies (et pas d'individus, Merci Brice). Tu l'amputes du Grand Paris et de la Côte d'Azur, que reste-t-il?
40 et quelques millions d'humains.
20% du corps médical.
5% de politiciens à vocation nationale.
Et tu t'étonnes qu'en France ce soit le bordel...
Mais j'ai entendu à la radio, ils ont un plan: Ils vont réquisitionner les élèves infirmières, les apprentis médecins, et s'il manque encore du monde, tous les petits garçons qui jouent au docteur avec les petites filles.

J'étais parti  pour faire un truc sérieux, argumenté mais c'est impossible, tant ils sont dans le délire.
Les chiffres de l'OMS sont pourtant clair:
Une grippe ordinaire, celle qu'on endosse tous les ans en même temps que le manteau de laine, donc cette grippe ordinaire fait entre 300'000 et 500'000 morts par an dans le monde, dont 6'000 en France.
Il y a 8 mois qu'on nous bassine avec la H1N1, l'OMS a recensé 5'000 morts (et je te jure que vu le nombre, 'il ont plutôt compté deux fois qu'une..). Donc la grippe "A" fait 3 à 500 fois moins de morts que la grippe ordinaire.
Elle est très contagieuse mais, chose bizarre, elle l'est encore trois fois plus en France que dans les autres pays. Et sympa, le pic de contagion a attendu la livraison du vaccin....

Où il n'y a plus de quoi rire, c'est que pendant ces gesticulations stériles,
les hôpitaux français tuent 5'000 personnes par an dans des infections nosocomiales parce qu'ils manquent de personnel dans tous les secteurs. Et le souci primordial du gouvernement est d'améliorer leur rendement. C'est combien de morts une bonne efficacité?
Bon mais Roselyne ne travaillait pas dans une entreprise d'Interim. Elle travaillait pour un groupe pharmaceutique,Et son conseiller spécial grippe A est un toubib clairement maqué avec les industriels; il reste des réflexes, que voulez-vous?
A suivre, parce qu'il reste 15 pages...